Map of Senegal

HISTORIQUE

Language: English | French

En tant que pays modéré, démocratique, et à majorité musulmane, le Sénégal est une plaque tournante importante pour les interventions diplomatiques et de développement des Etats-Unis qui sont essentielles au maintien de la stabilité dans une région d’Afrique de l'Ouest instable. Depuis sa création en 1961, l'USAID a contribué à améliorer des vies à travers le monde en aidant à créer une économie saine et des emplois, en améliorant l'accès à l'éducation et aux soins de santé, en renforçant les institutions démocratiques, et en développant l'agriculture pour augmenter la production et les revenus.

Dans les années 1960, l'USAID a contribué à la privatisation des marchés du riz et des céréales, ce qui a aidé le Sénégal, de façon déterminante, à soulager les structures étatiques et à ouvrir des marchés agricoles pour le bénéfice, à long terme, des agriculteurs et des commerçants. En plus de transformer les pertes agricoles du gouvernement en profits d’un montant de plus de 300 millions de dollars américains par an, les réformes ont incité le pays à produire des rendements de riz figurant, à l'époque, parmi les plus élevés au monde. Le Sénégal est passé de pénuries périodiques de riz à la production d'un produit compétitif sur le marché international.

L’USAID a également contribué à d’autres grandes réformes dans le secteur bancaire, ce qui a radicalement amélioré la stabilité des banques et la gestion des risques pour les clients, élevant le Sénégal au rang de partenaire commercial international et améliorant la stabilité et la rentabilité du secteur.

En 2005, un rapport du Fonds monétaire international déclarait que les  « indicateurs de solidité financière du Sénégal, qui demeurent la pierre angulaire du système [bancaire] sont plus forts que pour l'ensemble de l’Afrique de l'Ouest. » Au tournant du millénaire, les ratios bénéfice-capital de près de 15 pour cent représentaient presque le double de la moyenne régionale qui était de 8,5 pour cent.

Également dès les années 1960, l'USAID a dirigé une augmentation de 75 pour cent de l'accès à l'enseignement secondaire à l'échelle nationale grâce à la construction de lycées, ce qui a fait de l'admissibilité à l'université une nouvelle réalité pour des milliers d'élèves. L’USAID a construit trois grands lycées, qui sont tous encore opérationnels. Auparavant, l'enseignement secondaire était disponible seulement dans deux villes côtières. L'émergence de ces écoles a augmenté de manière exponentielle le nombre de diplômés du secondaire, dont beaucoup sont devenus des leaders politiques du Sénégal d'aujourd'hui. L’USAID continue à ce jour d'aider le pays dans la construction d'écoles.

Vers le milieu des années 1980, un projet de petite entreprise soutenu par l'USAID est devenu une institution sénégalaise florissante de microfinance, l’Alliance de crédit et d’épargne pour la production (ACEP). Cette institution désormais permanente a largement augmenté l’accès aux services financiers au Sénégal, après avoir fourni des prêts à plus de 35 000 clients actifs et géré 52 000 clients avec un compte d'épargne actifs estimés à près de 70 millions de dollars américains.

Dans le secteur de la santé, l'assistance de l'USAID a joué un rôle dans le développement de l'infrastructure pour un système de soins de santé primaires dans les zones rurales du Sénégal, ce qui a amélioré le taux de survie des enfants, tout en diminuant la mortalité maternelle. En 1982, l'USAID a soutenu le premier programme basé sur la santé communautaire au Sénégal, où jusqu’ici les services de santé n’étaient disponibles que dans les villes.

L’USAID a mobilisé les communautés rurales pour construire plus de 3000 « cases de santé », administrés par des bénévoles formés par l'USAID, qui a également fourni des équipements et produits de santé, et a contribué à améliorer la gestion de ces structures. En outre, l'USAID a contribué à une baisse drastique de l'incidence du paludisme à travers ses programmes pour que tout espace de couchage au Sénégal ait des moustiquaires imprégnées d'insecticide. À la fin du programme en 2013, plus de neuf millions de moustiquaires étaient distribués avec l'aide de l'USAID. L’USAID a soutenu la sensibilisation au VIH/SIDA, les programmes de prévention et de traitement ont contribué à maintenir le taux de prévalence du VIH en dessous d’un pour cent.

Enfin, le secteur agricole du Sénégal a été ravagé par une sécheresse périodique en 1987 et des infections acridiennes régionales en 2004. L’USAID, à travers son Bureau d'Assistance en cas de catastrophe à l'étranger   (OFDA), a mis en place un centre de commandement au Sénégal, et a déboursé respectivement 80 pour cent et 50 pour cent de l'ensemble de l'aide internationale pour faire face à ces deux catastrophes. Les campagnes sont devenues un modèle de réponse type aux crises similaires dans la région. En réponse à la sécheresse de 2011, l'USAID a mis en place un bureau pour le renforcement de la résilience basé à Dakar pour aider à atténuer les prochaines catastrophes liées à la sécheresse et ainsi renforcer la position du  Sénégal comme centre régional essentiel en Afrique de l'Ouest.

Last updated: September 28, 2017

Share This Page