Réponse aux catastrophes: nourrir des centaines de déplacés par le cyclone Enawo

Mercredi, mars 15, 2017
Inondations dans les rues de Brickaville, le 9 mars 2017
Photo: ODDIT

Le mercredi 8 mars, le puissant cyclone tropical Enawo a traversé Madagascar de part en part, apportant avec lui des vents violents et hurlant pouvant atteindre 300 kmH, accompagnés de pluies torrentielles qui ont ravagé l’île. Selon de nombreux rapports, ceci fut le cyclone le plus puissant ayant jamais affecté Madagascar ces 13 dernières années. Les communautés de la côte nord-ouest, où le cyclone a touché terre, étaient les plus touchées mais des pluies abondantes et persistantes ont entraîné des inondations sur tout son parcours vers le sud du pays.

A Brickaville, une grande ville située sur la lisière de la forêt humide de l’est, le niveau des fleuves est monté très rapidement si bien que les gens ont dû abandonner leurs foyers au milieu de la tempête et rejoindre une zone plus élevée. Bien qu’on n’ait enregistré aucun décès à Brickaville, le cyclone Enawo a fait énormément de dégâts: plus de 650 maisons entièrement détruites et des centaines de familles déplacées vers des sites temporaires. Bien que la ville se trouve à cheval sur la route nationale 2, une artère importante qui relie la capitale Antananarivo à la côte ; les glissements de terrains et les débris amenés par les flots bloquent la route et entravent énormément les efforts visant à amener des provisions de secours vers cette zone.

Brickaville abrite un entrepôt de vivres utilisé par Catholic Relief Services dans le cadre d'un projet de sécurité alimentaire financé par l'USAID appelé Fararano, qui opère le long de la côte est et du sud-ouest de Madagascar. Le fait de disposer de l'entrepôt de vivres sur place a permis à Catholic Relief Services de répondre rapidement et de fournir des vivres aux personnes dans le besoin. 25 tonnes de nourriture seront utilisées pour nourrir 800 familles, chassées de leurs foyers par le cyclone, pour le mois prochain.

Lundi, Catholic Relief Services a commencé la distribution de vivres aux nécessiteux de Brickaville. Au cours de la semaine, des denrées alimentaires notamment du riz, des haricots et de l’huile seront aussi distribués aux populations des communautés difficiles d’accès, dont certaines se trouvent à plus de 50km de la ville. Une portion des secours sera adaptée aux besoins nutritionnels spécifiques des femmes enceintes et mères allaitantes ainsi que les jeunes enfants, les deux cibles principales de l‘aide au développement de l’USAID.

Le personnel de Catholic Relief Services prépare une distribution des fournitures alimentaires fournies par l'USAID à Brickaville, le 13 mars 2017
Le personnel de Catholic Relief Services prépare une distribution des fournitures alimentaires fournies par l'USAID à Brickaville, le 13 mars 2017
Photo: CRS / Malala Ramarohetra

« Malheureusement, Madagascar est une île habituée à subir les conséquences de tempêtes violentes et d’un climat extrême, comme la grave sécheresse que le sud de Madagascar a endurée au cours des trois dernières années, » a déclaré Carrie Antal, la Chef du bureau de la sécurité alimentaire et de l’aide en cas de catastrophe de l’USAID. « Les communautés, le gouvernement de Madagascar et les partenaires au développement comme l’USAID doivent se tenir prêts à agir, et nous ne savons pas qui seront les communautés les plus affectées. Cette fois-ci, nous avons pu répondre très rapidement et commencer à aider les gens juste quelques jours après le cyclone. »

Le projet Fararano contribue à réduire le retard de croissance en fournissant une éducation nutritionnelle et des suppléments; enseignant aux gens de meilleures façons de maintenir leur santé, leur propreté et un bon assainissement; et améliorant les moyens de subsistance pour améliorer le niveau de vie des communautés rurales vulnérables. The project also provides disaster preparedness and response training to improve community members’ resilience to natural disasters like floods and cyclones. Au fur et à mesure que le cyclone Enawo devsatait des villes de la côte est, de nombreuses communautés ont utilisé la formation en cas de catastrophe dispensée par le projet Fararano de l'USAID pour prendre des mesures intelligentes qui ont permis de sauver des vies.

Last updated: June 16, 2020

Share This Page