Un projet de recherche soutenu par le gouvernement américain inaugure une xylothèque de référence pour les bois précieux malagasy

Press Release Shim

Speeches Shim

Reference Library for Malagasy Precious Hardwoods
Une nouvelle xylothèque de référence pour les bois précieux malagasy, mise en place grâce au financement du programme USAID PEER, est un nouvel outil important pour la lutte contre l'exploitation forestière illégale et le trafic à Madagascar.
Photo: USAID Madagascar / Elizabeth Toomey

La subvention de recherche de 200.000 dollars de l'USAID PEER produit un outil pour lutter contre le commerce illicite du bois de rose

Pour diffusion immédiate

Mercredi, 23 Décembre, 2020

ANTANANARIVO : L'exploitation forestière et le trafic sur les marchés locaux et internationaux menacent les bois précieux malagasy (comme le bois de rose, le palissandre et l'ébène) de disparition. Ces activités ont un effet dévastateur sur la biodiversité et le développement durable et sont difficiles à combattre sans un outil permettant d'identifier avec précision l'emplacement des essences de bois dur menacées.

En réponse à cet enjeu majeur, le Département Ecologie et Biologie Végétale de l'Université d'Antananarivo, avec un financement du gouvernement américain à travers l'Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID) et le soutien des Académies nationales des sciences, de l'ingénierie et de la médecine des États-Unis, a mis en place le deuxième centre de référence des bois précieux de Madagascar, ou xylothèque.

Cette xylothèque constitue un outil essentiel pour prévenir le commerce illicite et l’extinction à l'état sauvage des bois précieux. Elle renferme des échantillons de toutes les essences de bois durs malagasy et alimentera une base de données que pourront utiliser en guise de référence les scientifiques, les agents de la douane, les forces de l'ordre et d’autres pour identifier rapidement et avec précision les précieuses essences de bois durs afin de les protéger.

Le programme Partnerships for Enhanced Engagement in Research (PEER) financé par l'USAID a alloué 200.000 dollars au Dr. Bako Harisoa Ravaomanalina de l’Université d’Antananarivo, pour soutenir ses recherches, notamment la création de la collection de référence. PEER est un programme de subventions concurrentiel qui aide les scientifiques et les chercheurs internationaux à relever des défis importants pour les gouvernements américains et locaux. La xylothèque se trouve à l'Université d'Antananarivo.

Outre le financement de la recherche et de la collection de référence, l'USAID, à travers un partenariat avec le United States Forest Service, a fait don de deux xylotrons à l'Université d'Antananarivo. Les xylotrons utilisent l'imagerie sur machine pour identifier rapidement et avec précision les espèces d'arbres.

Le Dr Ravaomanalina est une source d'inspiration pour de nombreuses personnes à l'Université à cause de son appui aux femmes scientifiques, et elle a aussi été le moteur du projet de construction de la xylothèque. Elle est la première Chercheure de son département à obtenir une subvention de cette importance. « Ce centre de référence est le résultat de beaucoup d’efforts déployés par les scientifiques malagasy, en particulier les femmes scientifiques de l'Université », a déclaré le Dr Ravaomanalina. « Le projet de recherche m'a donné l'opportunité de mettre en place ce centre de référence et d'aider mes étudiants à acquérir une formation et une expérience essentielles. »

Le gouvernement américain soutient la protection des ressources naturelles malagasy contre l'exploitation grâce aux activités environnementales financées par l'USAID. Depuis 2013, l'USAID a engagé 53 millions de dollars dans des programmes de lutte contre le trafic d’espèces sauvages et de bois précieux, de renforcement de la gouvernance des ressources naturelles, d’amélioration de la gestion des forêts et des zones marines et d’augmentation des opportunités économiques pour les personnes vivant à proximité des aires protégées. En vertu de la loi Eliminate, Neutralize, and Disrupt (END) Wildlife Trafficking Act, les États-Unis a désigné Madagascar comme « pays cible » et « pays préoccupant » et collaborent avec l’Etat malagasy pour lutter contre la corruption et le commerce illicite de ressources naturelles.

Last updated: December 23, 2020

Share This Page