Riposte de l’USAID à l’épidémie de peste à Madagascar

Mardi, Novembre 7, 2017
Julie Ramiharisoa, Ministère de la Santé Publique
USAID / Bruno Rasamoel

Les passants se retournent pour regarder le véhicule 4x4 s’engager sur la voie piétonne étroite et bondée.

Des haut-parleurs montés sur le toit du véhicule déversent un flot de commentaires, exhortant la population malagasy à prendre des mesures.

Les riverains d’Antananarivo sont habitués à voir ces véhicules 4x4 sillonner les rues de la capitale pendant la période électorale, quand les candidats sollicitent les voix des électeurs. Mais là, ce n’est pas la période des élections et les messages délivrés sont encore plus sérieux que la politique.

Na aiza ianao na aiza, na any ambanivohitra na aty an-drenivohitra, dia mety ho voan'ny pesta– Où que vous soyez, en ville ou dans la campagne, vous pouvez contracter la peste

Azo tsaboina tsara ny pesta, ary tsy andoavam-bola – On peut traiter la peste et le traitement est gratuit.

Raha misy soritr'aretin'ny pesta ianao na olona fantatrao, mandehana haingana any amin'ny tobim-pahasalamana atao fitiliana. Antsoy ny laharana maitso 910 raha mila fanampim-panazavana mikasika ny pesta – Si vous présentez ou si quelqu’un de votre connaissance présente les symptômes de la peste allez tout de suite au centre de santé pour un examen médical. Appelez le numéro vert 910 pour plus d’informations.

Ces unités audio mobiles ne sont qu’une partie de la riposte de l’USAID à l’épidémie de peste à Madagascar qui a déjà fait plus d’une centaine de victimes.

La voix des haut-parleurs est celle de Julie Ramiharisoa, Chargée de Communication du Ministère de la Santé qui explique qu’un aspect essentiel de la riposte consiste à s’assurer que la population comprend la maladie et sait comment réagir.

« L’objectif de cette campagne de sensibilisation est d’informer la population, où qu’elle soit, au sujet de la peste, comment elle se transmet, quels en sont les symptômes et comment la prévenir, où aller si vous pensez qu’il y a la peste à la maison, parce que la peste frappe sans distinction et n’importe qui peut la contracter. »

Des cas de peste apparaissent tous les ans à Madagascar, d’octobre à avril, généralement dans les campagnes reculées. Cette année, cependant, il y a eu deux grandes différences. La peste est apparue dans deux grandes agglomérations de Madagascar : la capitale Antananarivo et la ville portuaire de l’est Toamasina. La forme dominante cette fois-ci était la peste pulmonaire qui se transmet d’homme à homme par contact rapproché, tandis que la forme plus courante mais moins facilement transmissible, la peste bubonique, se transmet surtout par les piqûres de puces infectées.

En quelques semaines, le nombre de cas a augmenté considérablement plus qu’en une année normale et les responsables de la santé se sont efforcés d’y répondre. Les bailleurs internationaux, dont l’USAID, étaient présents pour soutenir les efforts de riposte de l’Etat malagasy.

Ces unités audio mobiles sont gérées par le projet Marketing Social Intégré financé par l’USAID et mis en œuvre par Population Services International (PSI). Le projet coordonne également la ligne verte nationale que les gens peuvent appeler pour obtenir des renseignements et des informations sur les symptômes de la peste, où aller pour se soigner et les services d’appui existants.

Outre ces activités de communication publique, l’USAID a fourni au ministère de la santé publique des cliniques mobiles pour le transport des malades et des véhicules pour appuyer la localisation et la surveillance des contacts. Elle a remis à Madagascar des équipements de protection individuelle, composés de plus de 200.000 gants, 45.000 appareils respiratoires, 4.000 lunettes de protection et 2.000 rince-mains à base d’alcool. Plus de 15.000 agents communautaires soutenus par l’USAID sont actuellement formés en riposte à la peste, dans leurs propres communautés, un peu partout dans le pays. D’autres partenaires de l’USAID, ensemble avec les Centres pour le Contrôle et la Prévention des Maladies (CDC), donnent une formation en prévention et lutte contre les infections, financent la formation des hygiénistes et assurent une assistance technique auprès du ministère de la santé publique. Enfin, l’USAID a octroyé un financement supplémentaire à l’Institut Pasteur de Madagascar pour développer la capacité de son laboratoire.

Avec d’autres agences de développement, notamment l’Organisation Mondiale de la Santé et l’UNICEF, l’USAID joue un rôle capital dans les efforts de lutte contre la peste et la planification stratégique, et ce, en étroite collaboration avec l’Etat malagasy.

Alors qu’il écoute et regarde l’unité audio mobile traverser son quartier, un passant d’âge moyen, Bera, est sensible aux efforts déployés pour protéger la population malagasy.

« Comme tout le monde le sait, la peste se propage dans le pays.  Je trouve vos efforts de sensibilisation excellents. Les gens ont une vague connaissance de la peste et il faut qu’on leur explique. Je pense que cette épidémie est due à plusieurs choses qu’on n’a pas respectées, il faut que les gens prennent conscience de l’hygiène. »

Pour de plus amples informations sur les efforts de l’USAID pour riposter à l’épidémie de peste à Madagascar, visitez www.facebook.com/usaidmadagascar.

Last updated: June 16, 2020

Share This Page