Des chercheurs soutenus par PEER provoquent une cacophonie culinaire à Madagascar : Les grillons, une protéine respectueuse de la planète

Jeudi, février 6, 2020
Dr. Ravelomanana tient un grillon entre ses doigts
Photo: Madagascar Biodiversity Center

 

La production animale (viande bovine, porcine, caprine, ovine) fait l'objet d'un examen minutieux car elle a des impacts importants sur l’environnement, notamment comme étant un des principaux facteurs à l'origine du changement climatique.

C'est pourquoi un groupe de chercheurs a décidé de créer une nouvelle protéine de viande durable et respectueuse de l'environnement pour le marché à Madagascar, à base de grillons.

Les chercheurs, le Dr Brian Fisher de la California Academy of Sciences et le Dr Andrianjaka Ravelomanana du Madagascar Biodiversity Center, ont reçu une subvention USAID Partnerships for Enhanced Engagement in Research (PEER) en 2017 pour mener des recherches et intensifier leur production de protéine de grillon. La production de protéines de grillon est également utilisée pour lutter contre la malnutrition et l'insécurité alimentaire à Madagascar qui accuse un des taux de retard de croissance les plus élevés dans le monde en raison de la malnutrition infantile, dont plus de 40% des enfants sont considérés comme malnutris.

Le travail se fait au Centre de la biodiversité, à Antananarivo, une ville de plus de 3 millions d'habitants et capitale de Madagascar.

A l’intérieur, des millions de grillons sont cultivés dans de petites boîtes appelées « condos de grillons, » dont on retrouve des dizaines un peu partout dans la salle. Là, les grillons sont nourris, abreuvés et nourris pendant environ sept semaines jusqu'à ce qu'ils soient prêts à être transformés en poudre. La poudre peut facilement être ajoutée aux plats ordinaires comme le riz qui est l’aliment traditionnel de Madagascar et figure en bonne place dans chaque repas de la journée.

La poudre de grillon a une teneur élevée en protéine, mais avec un impact minimal sur l’environnement car les grillons ont besoin de beaucoup moins de ressources pour croître, ce qui contribue à réduire la pression sur l'environnement et la biodiversité de Madagascar.

Le programme PEER est une initiative de subventions concurrentielles gérée par Global Development Lab de l'USAID et administrée par la National Academy of Sciences des États-Unis. PEER invite les scientifiques des pays en développement à s'associer avec des chercheurs américains pour résoudre certains problèmes les plus épineux du développement.

Poudre de grillons en emballage  Photo : Dr. Andrianjaka Ravelomanana
Poudre de grillons en emballage
Photo : Dr. Andrianjaka Ravelomanana

En plus de l'élevage de grillons, le Centre de la biodiversité dresse également un inventaire des méthodes traditionnelles et des lieux où la population malagasy cultive ou cueille des insectes comme source de nourriture. Ils ont déjà identifié des zones dans le sud-ouest du pays où les gens fabriquent de la poudre d’insectes riche en protéine, et des régions forestières sur les hautes terres où les enfants complètent leur alimentation avec des insectes forestiers sauvages. Leurs recherches ont également fait avancer les anciennes croyances sur la biodiversité des insectes, au fur et à mesure qu'ils continuent à découvrir de nouvelles espèces que les Malagasy connaissent et mangent depuis des générations.

L'équipe espère commercialiser ces produits à base de protéines de grillons et est en train d’évaluer la demande. Le centre produit actuellement environ 63,5 kilos de poudre de grillons par semaine, dont une partie est utilisée par le partenaire du projet de l'USAID, Catholic Relief Services, en complément des projets de sécurité et d'aide alimentaires.

Last updated: March 20, 2020

Share This Page