De jeunes Malagasy chérissent et restaurent leurs forêts

Lundi, juin 15, 2020
La FOSA compte une centaine de jeunes volontaires
Photo: USAID Mikajy

Les forêts sèches de la région du Menabe, dans l'ouest de Madagascar, sont mondialement connues pour la diversité de leurs espèces végétales et animales, dont beaucoup ne se trouvent nulle part ailleurs sur terre.

Ces dernières années, elles font face à la pire des menaces.

Bien que les forêts aient fait l’objet d’une mesure de protection officielle en 2007, la population périphérique n’a cessé d’augmenter avec le mouvement des migrants, poussés par la dégradation de l'environnement, la pauvreté et la sécheresse dans le sud de Madagascar, qui se sont installés dans la région. Avec une pression anthropique croissante, des intérêts commerciaux ont exploité la situation pour défricher et brûler une grande partie de la forêt sèche du Menabe, pour y cultiver du maïs et des arachides. Aujourd'hui, presque la moitié des forêts sèches originelles du Menabe est détruite.

Certes, l’explosion démographique est en partie responsable de la destruction, mais l’élément clé de la conservation et la restauration repose sur les communautés locales. Consciente de la situation difficile de son environnement local, la jeunesse du Menabe est très motivée à y remédier.

En mars 2018, un groupe de jeunes a fondé une association appelée Fo Sarotiny amin'ny Ala, qui signifie « Nous chérissons nos forêts » dont l'acronyme FOSA rend hommage au plus grand prédateur de Madagascar, le fosa, un animal qui ressemble au chat et qui vit principalement dans la forêt sèche du Menabe.

La FOSA compte une centaine de jeunes volontaires, avec une répartition quasi égale des membres masculins et féminins, issus des villages autour de la zone protégée de Menabe Antimena. Leur objectif principal est le reboisement et, pour ce faire, ils recueillent des graines et créent des pépinières forestières.

Les membres du groupe manifestent leur dévouement à la cause. Alfred, vice-président de FOSA, dit que le groupe est extrêmement motivé et dévoué à la cause parce que selon lui «si nous ne prenons pas nos responsabilités dès maintenant, ces joyaux de notre région disparaîtront à jamais. »

L'USAID Mikajy travaille en partenariat avec FOSA et, avec l’appui supplémentaire de Kew Madagascar Conservation Center (KMCC) et du groupe local Vohary, aide à la restauration des forêts sèches autour de la zone protégée de Menabe Antimena.

L’objectif principal de FOSA est le reboisement et, pour ce faire, ils recueillent des graines et créent des pépinières forestières.
L’objectif principal de FOSA est le reboisement et, pour ce faire, ils recueillent des graines et créent des pépinières forestières.
Photo : USAID Mikajy

 

À ce jour, une coalition de huit communautés, dont 400 ménages et des membres de FOSA, a planté 5 986 arbres sur une superficie d’environ 10 hectares. Ils ont également créé des pépinières villageoises et reçu une formation en agroforesterie et en techniques de reboisement afin de soutenir les futurs efforts de reboisement.

 

Last updated: July 24, 2020

Share This Page